fl Schweizerische Polyarthritiker Vereinigung - Tableaux cliniques - Spondyloarthritiden
Schliessen

Login

DE   FR   
Logo SPV
Mobile Menu
Kontakt
Suche
Mitglied werden
Groupes régionaux
Trouvez des patients dans votre région
Manifestations
Découvrez les manifestations de l’ASP et des groupes régionaux
Études
Trouvez des informations sur les études récentes
< Retour aux tableaux cliniques

Spondylarthrites

 

Définition

Les spondylarthrites sont des maladies inflammatoires de la colonne vertébrale et des articulations périphériques, accompagnées d’une tendance à l’ossification. Ses représentants les plus importants sont l’arthrite psoriasique et la spondylarthrite ankylosante (maladie de Bechterew).

 

Apparition

Comme pour toutes les maladies auto-immunes, le facteur déclenchant est inconnu. Les caractéristiques génétiques entrent en jeu (par exemple HLA-B27 [antigène leucocytaire humain] comme «facteur de risque»). Depuis peu, une attention particulière est également accordée au microbiome, la colonisation bactérienne du tractus intestinal propre à chaque individu, en relation avec l’apparition, l’activité de la maladie et éventuellement le traitement des pathologies. Des affections cutanées (comme le psoriasis) ou encore des maladies intestinales (maladie de Crohn) peuvent y être associées.

 

Vous trouverez ci-après une description plus détaillée de l’arthrite psoriasique, le représentant le plus important de ce groupe de maladies.

 

Nous renvoyons les patients atteints d’une spondylarthrite ankylosante (maladie de Bechterew) au site de notre organisation partenaire de patients, la Société suisse de la spondylarthrite ankylosante.

 

Arthrite psoriasique

Le psoriasis peut être présent, mais pas nécessairement. Dans certains cas, des membres de la famille sont atteints de psoriasis, dans d’autres (près de 10 %), cette maladie de peau se manifeste parfois des années après l’apparition des premières inflammations articulaires, voire jamais. La maladie peut survenir dès l’enfance. Un lien direct est décrit avec la survenue d’une maladie de l’hypertension, d’une hyperlipidémie, d’une augmentation du taux d’acide urique dans le sang ou d’un diabète sucré. Ceux-ci sont des facteurs de risque pour les maladies du système cardiovasculaire.

 

Définition

Les lésions inflammatoires peuvent atteindre la colonne vertébrale (articulation sacro-iliaque), les articulations, mais aussi les points d’insertion des tendons (par exemple dans la zone du tendon d’Achille). Ces troubles jouent souvent un rôle de premier plan dans la détérioration de la qualité de vie. La régénération osseuse est considérée comme étroitement liée au processus pathologique à long terme. Un profil caractéristique de l’atteinte au niveau des articulations des doigts et des orteils se dessine, comme dans la dactylite (parfois appelée pied ou doigt «en saucisse») et/ou dans l’atteinte des articulations des doigts/orteils. Les organes internes sont assez rarement touchés dans le cadre de la maladie primaire.

 

Troubles

Des maux de dos nocturnes caractéristiques peuvent signaler un composant inflammatoire dans la zone de la colonne vertébrale. Les patients ont du mal à se mettre en mouvement le matin et éprouvent une sensation de raideur.

 

Et après?

Votre rhumatologue va vous poser des questions précises et vous examiner. Par ailleurs, des analyses en laboratoire et le recours à des procédés d’imagerie sont indiqués pour compléter le diagnostic. La preuve radiographique d’une inflammation des articulations sacro-iliaques est extrêmement importante ici. Les analyses de sang sont également tout à fait appropriées comme paramètre de suivi du traitement.

 

Traitement

Tout comme dans le cas de la polyarthrite rhumatoïde, les traitements médicamenteux et non médicamenteux sont mis en place de manière progressive ou mixte. Cependant, dans cette maladie, les «seuls» médicaments biologiques actuellement autorisés sont les anti-TNF alpha et ceux dirigés contre l’interleukine 12/17/23 (état: 03/18). Une préparation à administrer par voie orale, appelée «petite molécule», est disponible. Une fois qu’une faible activité de la maladie est atteinte et après l’arrêt de l’inhibiteur du TNF alpha, le bénéfice clinique peut se prolonger très longtemps.

 

Traitements modernes

Dans l’avenir, de nouveaux «médicaments biologiques» dirigés contre IL-17 et P-19 (IL-23) vont venir enrichir les options thérapeutiques pour traiter les spondylarthrites.

 

Informations complémentaires

Vous trouverez davantage d’informations sur le sujet dans le no 143 de notre journal info.

 

Vidéo sur l’arthrite psoriasique

Login